Pourquoi, moi, artisan ou PME, je me dois de devenir un acteur 2.0

Les réseaux sociaux, Google, les sites web… mais à quoi cela peut-il bien servir pour mon business ? Ne vais-je pas perdre mon temps et mon argent pour rien ? Et puis, à qui donc s’adresser ?

Amis artisans, commerçants, indépendants, je sais que bien souvent, il est difficile de passer le cap du « digital ». En effet, votre business fonctionne déjà très bien et c’est une bonne chose pour tout le monde, mais peut-être pourrait-il aller encore mieux, non ?

Pour les plus anciens, vous avez certainement dépensé des milliers de francs dans Les PagesJaunes. Bien avant l’avènement de Google, Les PagesJaunes était une phase obligatoire pour tout entrepreneur qui souhaitait pérenniser son business. Pour les plus courageux, il y avait également le Minitel ! 

Vous avez tous participé à des salons professionnels ? Envoyé ou distribué des « prospectus » ? Acheter des espaces publicitaires ? Et bien désormais, tout peut également se faire sur web ! Nous l’avons vu récemment, avec la crise du Covid-19, de nombreux événements se sont « digitalisée » comme en témoigne le CES de Las Vegas par exemple. Vos prospectus ? Désormais, ils sont envoyés par mail ! Vos espaces publicitaires ? On les appelle désormais « social ads  » ou « bannières web » (publicité sur les réseaux sociaux / web) ou encore « SEA » (publicité sur les moteurs de recherche/sites web).

Pour faire simple et comme nous l’avons tous expliqué à nos familles quand on nous demande « Mais tu fais quoi au juste ? » : Imagine un poissonnier sur les marchés, pour attirer ses clients, il doit hurler le plus fort possible. Hé bien moi, je fais la même chose pour mon entreprise/mes clients, mais sur le web !

Alors, pourquoi ne pas vous lancer sur le digital ? 

Un mot bien fade qui pourtant englobe de nombreuses actions de communication : web, blog, SEO/SEA, social Ads, réseaux sociaux (Twitter, LinkedIn, Facebook, Instagram…), content marketing (vidéo, billet de blog, tribune, webinar, infographie, livre blanc…), emailing… 

Social media
Photo de Tracy Le Blanc sur Pexels.com

Je peux comprendre votre peur, voire vos interrogations… des termes « barbares » et de nombreuses choses à faire… et surtout pour quels résultats ?

Une présence sur les médias sociaux permet à votre entreprise d’installer une approche unifiée de sa marque afin :

  • d’éviter la multiplication des profils et des comptes ou prises de parole de plusieurs émetteurs au nom de la marque sur un même réseau social
  • d’offrir une meilleure lisibilité et une cohérence de discours vers ses différentes cibles
  • d’éviter toute dilution des communautés

Prendre position sur les médias sociaux permet également d’asseoir la légitimité de votre marque et de votre entreprise comme un acteur à part entière de son marché.

Le dernier point, qui pour moi est le plus important, cette présence permet d’élargir les points de contact de communication (recrutement, relation clients, SAV…). Votre marque sera joignable plus facilement et votre client/prospect/candidat trouvera le canal le mieux adapté à sa demande.

Un site web ? Mais pourquoi donc ?

Tout simplement parce que de nos jours, toutes nos recherches se font sur le net pardi ! Vous chercher une boulangerie, un maçon, un plombier… vous cherchez instinctivement sur notre ami Google ! Vous souhaitez savoir qui est votre clientèle ? La fidéliser ? Google est votre BFF 🙂 (si vous ne savez pas ce que BFF signifie, tapez le sur Google et vous verrez, il répondra à vos demandes !).

Ha oui ! Une dernière chose, sur les 7,7 milliards d’humains sur Terre en 2019, 5,1 milliards possèdent un téléphone mobile et 4,4 milliards utilisent Internet (soit 57 % d’entre eux). En un an, le nombre d’utilisateurs du web s’est accru de 9,1 %, tandis que la population mondiale n’a progressé que de 1,1 % ! Vos clients sont sur internet, pourquoi pas vous ?

site web
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Un site web, OK, mais que puis-je y mettre ? 

Easy man ! Posez-vous la simple question : que recherche votre prospects/clients ? Personne d’autre que vous ne connaissez mieux ses clients, vous savez ce qu’il veut et vous savez, bien entendu, qu’il ne cherche pas à savoir que vous êtes le meilleur, le moins cher, le plus proche de chez vous… Il cherche à vivre une expérience et une émotion et vous devez lui offrir ce qu’il souhaite. 

« Achetez ma voiture, c’est la plus rapide et la plus jolie ! » « OK, enfin moi je recherche un break… j’ai une famille » 

Autre point important,  si vous voulez qu’on vous trouve … il faut être visible !

76% des entreprises ont un site Internet et 74% ont une page sur un réseau social. Seul petit bémol : les TPE/PME consacrent peu de temps et d’argent pour soigner leur présence en ligne. 61% des sondés y consacrent moins de 300 euros par an à Internet ! Alors oui, effectivement, avoir une voiture c’est bien… mais il faut y mettre de l’essence si vous souhaitez la voir avancer… Un site web, en fonction de sa complexité peut coûter entre quelques centaines d’euros (300 euros) à quelques milliers d’euros (2000/3000 euros).

Un site, des réseaux sociaux… mais que puis-je partager ? 

Élémentaire mon cher Watson ! Vous pouvez et vous devez partager de la veille (ce que l’on appelle dans notre jargon, la « curation de contenu »), c’est-à-dire prouver à vos cibles (prospects/clients) que vous maîtrisez votre marché, voire partager au-delà même de votre marché pour démontrer votre ouverture d’esprit et votre connaissance. Un exemple ? Of course ! Vous êtes un boucher, vous avez tout à fait la légitimité d’informer à vos audiences des informations sur les vins. En effet, l’accord mets/vins est essentiel non ?

content marketing
Photo de Dominika Roseclay sur Pexels.com

Vous devez ensuite, produire du contenu vous même ! Qui d’autre que vous, êtes le mieux placé pour parler de votre business ? Ha mais je vous entends ! « Oui mais je n’ai ni le temps, ni l’argent » ! OK OK ! Mais vous connaissez cette citation de Pierre Corneille « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire » ou encore « Pour gagner de l’argent, il faut savoir en dépenser » il n’y a pas de solution miracle) pour gagner de l’argent… Quelques centaines d’euros par productions suffisent !  Sur un site, le « content marketing » permet d’attirer les internautes grâce aux contenus positionnés sur différentes requêtes. … La création de contenu éditorial ne sert pas seulement à attirer des prospects sur son site, il permet aussi de rester présent dans l’esprit de ses clients.

Véritable composante de la stratégie marketing et communication de votre entreprise, le « digital » doit être un moyen de répondre à des objectifs clairement identifiés : accroître la notoriété de l’entreprise, gagner des parts de marché, améliorer la rentabilité, favoriser l’expérience client et la fidélisation.

Il permet de créer une véritable relation avec les consommateurs, de mieux les comprendre et d’anticiper leurs besoins et attentes. L’avantage primordial du marketing digital est la possibilité de mesurer plus précisément ses actions sur le web et d’adapter sa stratégie selon les résultats obtenus.

Cependant, n’attendez pas de miracles immédiats ! Les résultats de la digitalisation de votre communication/marketing ne se verront pas au bout d’un mois, surtout si vous mettez un chaton dans moteur et non un tigre ! 

esso publicité
Publicité Esso

Vous pouvez à tout instant mesurer vos résultats en vérifiant plusieurs « KPI » (encore un terme barbare ! Méchant que je suis… KPI : Key Performance Indicator, en gros, il s’agit de vos clés de performance) : 

  1. Le nombre de visites (consultable sur Google Analytics)
  2. Les visiteurs uniques (consultable sur Google Analytics)
  3. La durée de visite (consultable sur Google Analytics)
  4. Le taux de rebond (consultable sur Google Analytics)
  5. Le nombre de formulaires remplis (consultable sur Google Analytics)
  6. Le volume de leads 
  7. Le coût par lead
  8. Le volume d’abonnés sur vos réseaux sociaux
  9. Le taux d’engagement sur vos réseaux sociaux
  10. Les partages de vos contenus sur vos réseaux sociaux
  11. Les mentions sur vos réseaux sociaux
  12. La portée de vos publications sur vos réseaux sociaux 
  13. Le volume d’inscriptions à votre liste de diffusion de votre « newsletter » 
  14. Le taux d’ouverture de vos emailings
  15. Le taux de clics de vos emailings
  16. Le taux de désabonnement de vos emailings

Bien évidemment, je me tiens à votre disposition pour tout complément d’information 😉 mais ne vous laissez pas dépasser par vos concurrents !

Note : 5 sur 5.

Publié par lecommunicant95

Après de courts passages dans de grandes sociétés comme Renault, La Française des Jeux ou encore Les PagesJaunes, j’ai évolué pendant 10 ans au sein du Groupe La Poste, où j’ai a occupé plusieurs années le poste de Responsable de la Communication Événementielle, puis le poste de Responsable de la Communication et du Marketing Digital où j’ai eu la chance d’être un des artisans de la forte poussée digitale du Groupe. J’accompagne depuis plus de 2 ans, le Groupe de Conseil en Management, Axys Consultants, dans sa forte croissance Désormais, je souhaite mettre à votre disposition, mes 15 années d’expérience pour vous permettre d’accroître votre notoriété et votre business.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :